vendredi, juin 26, 2015

Posted by fig78 On vendredi, juin 26, 2015
Salut à tous,

Je commence ma boulimie de cadwallon... avec ma pièce préférée (ou presque, je les aime tous ahhhh) de cadwallon : Isabeau la secrete

Trouvée grâce à Mr Ayral ;)



Comme d'hab pas beaucoup de prépa sur ces fig 28 mm...


Sous couche noire, puis blanche a l'aéro pour plus de finesse.

Le choix est de lui faire une cape très sombre/noire... plus en ligne avec son statut.. de tueuse ;)

Recette Peau :






Recette jambière:
- Sanguine base
+ Sanguine highlight pour éclairci puis orange, puis jaune.. et points de lumière blanc
+ coal black pour ombre + noir à la fin

Recette Or :
- terre Mat
+ noir pour ombre, un peu de vert dedans
+ sunburst yellow pour éclaicis + blanc





Recette Corset:
- Kabalyte Green
- Sybarite Green pour éclairci + jaune + Ivoire
- Bleu sali foncé pour ombre mélangé à la base




Recette Cape :

Base noir + snakebite leather (j'ai utilisé l'équivalent nouveau de ce pot, mais avec un poil plus de marron que jaune.. car le nouveau est super jaune..

+ Bleu sali foncé pour les ombres + noir ombre profondes
+ elf flesh pour les éclaircis
glacis violet dans les ombres intermédiaires et glacis jaune ocre dans les éclaircis









 Epée :.. euh désolé j'ai pô noté... NMM a partir d'un gris avec une pointe de bleu, le NMM est fait classiquement, puis jus de sanguine base et de noir


Maintenant le petit larbin.. oh pardon, le porteur d'arme.

Pour la peau, j'ai utilisé a peu prés la même recette que pour isabeau... avec le nez en différence, pour le faire bien rougot !





La capuche = même recette que pour le corset





Le reste du tissu est fait comme la cape d'isabeau et pour garder un rappel clair le fourreau de l'épée est fait comme les jambière d'isabeau.

 Il est rougot ce nez non?? hihi



Petite clochettes en NMM or, détaillage etc...

voila les deux compères sur un socle provisoire... le socle définitif a eu du mal a se fixer, et suite à des erreurs, j'ai tout recommencé.... bientot donc l'article sur le socle et les photos finish...







mercredi, juin 17, 2015

Posted by Jonathan Gonthier On mercredi, juin 17, 2015
Bonjour les cocos !!

La saison chaude (et sèche ?) étant bien avancée dans no contrées, je vous propose un test d'une palette humide qu'on qualifiera d'un peu plus sophistiquée que celles qu'on utilise habituellement.

La plupart du temps, nous utilisons un simple récipient de type "tuperware" ou encore un emballage plastique de charcuterie dans lequel nous plongeons un papier essuie tout, de l'eau puis recouvrons le tout  d'une feuille de papier sulfurisée. Ce processus permettra d'alimenter en eau la peinture acrylique pour qu'elle garde plus longtemps ses propriétés d'utilisation en ayant un temps de séchage repoussé de quelques heures (voire quelques jours selon les conditions de stockage).

La marque privateer press (P3) vend une solution de palette humide sympathique présentant exactement les mêmes éléments (a part le papier "essuie tout" remplacé par une énorme mousse de blister de couleur noire)



La problématique de ces palettes vient paradoxalement de ce qu'on attend d'elle. La filtration de l'eau pour humidifier la peinture provoque aussi une dilution qu'on contrôlera difficilement. On peut voir sur la photo que chaque touche de peinture est recouverte d'une bulle d'eau et je peux vous affirmer (et vous le savez déjà) que c'est un effet indésirable qui rebute un grand nombre de peintres pros qui préféreront une palette classique pour justement garder le contrôle de cette fameuse dilution.


La solution pourrait éventuellement venir d'un autre type de palette humide avec un papier "filtre" différent du papier sulfurisé.
Cela fait plusieurs fois, que je vois des peintres expérimentés (Jérémie Bonamant, David Ayral par ex) utiliser un type de palette que je ne connaissais pas. Je m'en suis procuré une sur ce site:

mimi loisir, palette humide......Merci Anakron pour le tuyau   ;)

OPEN THE BOX !!!!

L'emballage de la bête avec la notice explicative:






La palette Masterson comparée a la palette P3, comme vous le voyez sur la photo, possède une surface plus importante (plus de place pour les mélanges mais plus encombrante pour le transport):







Les éléments qui composent la palette Masterson:

1. Le boitier blanc (et son couvercle) qui n'est pas étanche pour les transports a la verticale !!!!
2. L'éponge jaune (qui peut être rachetée séparément).
3. Le plus important: la fameuse feuille très spéciale qui est censée faire la différence avec le papier sulfurisé.

On peut noter que le papier est très épais. Surprenant pour un filtre mais la notice nous explique la préparation de ce support (un peu de patience).
Les feuilles sont vendues par 30 a un prix moyen de 6.40 euros. Cela peut sembler cher mais le secret est qu'elles sont réutilisables si on prend soin de ne pas trop l’abîmer par des gestes trop brusques et lourds.





Préparation:

L'éponge doit être plongée dans de l'eau froide. Elle risque d'être plus épaisse et de prendre plus de place dans le boitier. Il est précisé qu'il ne faut pas la tordre mais plutôt découper la surface qui dépasse afin qu'elle épouse parfaitement le papier filtre qui se positionnera par dessus.

Important: l'éponge doit être égouttée pour ne pas surnager dans l'eau comme c'est le cas pour une palette classique (surprenant d'ailleurs)






Pour le papier filtre on a le choix entre le recipient d'eau a ébullition pendant 15min ou un récipient plastique remplie d'eau chaude mais placé au micro ondes pendant 10min. (on peut en préparer plusieurs d'un coup !!)





Une fois trempée dans l'eau bouillante pendant de le temps impartis, nous plaçons le filtre sur l'éponge et devons soigneusement enlever le surplus d'eau avec un "essuie tout".





TEST/COMPARATIF.

Nous allons pouvoir vérifier et comparer la tenue de la peinture avec une palette classique type P3:

Test avec la marque qui supporte le moins la palette humide....justement de la P3, qui se transforme en eau après quelques minutes seulement de pose (surtout les bleus). Nous allons être fixé !

1. Une heure de pose sur les deux palettes avec le couvercle ouvert:








Objectivement, une petite déception, car la bulle d'eau qu'on veut éviter se retrouve sur les deux taches bleus.

Un petit plus par contre: le fait que la feuille Masterson soit blanche, on peut vraiment se rendre compte de la quantité de poussière qui s'accumule sur le support. On peut dès lors, facilement la nettoyer.

D'ailleurs, le blanc du papier n'altérera pas les nuances que nous allons poser/fabriquer   :)



2. Test avec couvercle fermé sur trois jours:

Cette fois-ci, je réalise un test avec couvercle fermé sur plusieurs jours.




Masterson



P3


Miracle !! La bulle se retrouve bien évidemment sur la tache rouge de la P3 tandis que celle présente de la Masterson s'est évacuée. Ainsi, la peinture a pu garder toutes ses propriétés et sera facile a travailler par la suite.


Voila, je vais m’arrêterai la pour le moment et je compléterai mon ressenti sur ce produit au fur et a mesure mais j'avoue que ça s'annonce bien.
J'espère que cette review vous aura enlever les quelques doutes qui pouvaient subsister.
Je vous dis a bientôt pour un nouvel article !!

    Jon